Que ce soit pour écrire, dessiner ou peindre, on utilise le papier et cela, tout le monde le sait. Cependant, il existe différentes sortes de papier, et selon le type de papier utilisé nous avons des résultats différents. Ainsi, pour bien dessiner, et pour bien peindre, c’est-à-dire pourque les résultats obtenus concordent aux effets escomptés, il est nécessaire de connaître les effets des matériels qu’on utilise. Dans cet article nous allons parler d’une caractéristique du papier qu’on appelle le grammage.

Définition

Pour répondre de manière succincte, le grammage d’un papier désigne son épaisseur. D’une manière plus précise, il s’agit de la densité de masse du papier, c’est-à-dire la masse du papier par unité de surface. C’est très facile à comprendre. Prenons par exemple un papier de 1m de longueur et 1m de largeur. Cela fait une surface de 1 mètre carré. Si vous placez ce papier sur une balance, celle-ci va afficher une valeur. Cette valeur, c’est précisément le grammage. Le papier imprimante par exemple fait à peu près 80 grammes par mètre carré. Le 1 mètre fois un mètre de ce papier pèse 80 grammes. Ainsi, lorsque le grammage est bas, cela veut dire que l’épaisseur est aussi faible. Or, en peinture, il existe des techniques différentes. Cela peut être une technique sèche dans laquelle on n’utilise pas d’eau, et une technique plus humide. Imaginons que le papier soit très fin. Bien sûr, il devient impossible de travailler avec une peinture humide. Aussi, en fonction de la technique utilisée, choisit-on un type donné de papier. De cette manière, le résultat s’accorde mieux avec les prévisions.

Techniques sèches

Pour ce genre de technique, il faudrait un grammage faible. Il pourrait alors s’agir d’un grammage de 80g, 120g ou encore 160g, et même les 220 g pourraient encore être tolérés. Or, dans les magasins de bureau, le prix du papier est d’autant plus élevé avec le grammage. Et par ailleurs, il arrive souvent que dans le dessin, il y a des imperfections que nous voulons modifier à partir de l’utilisation d’une gomme. Cela pourrait froisser, voire même, crever le papier si celui-ci est trop fin. Aussi en fonction de l’importance du dessin et de la compétence du dessinateur, il est important de bien choisir son grammage. Par ailleurs, pour les papiers à grammage faible, lorsque l’eau y est versée, le papier gondole. Cela veut dire qu’en certaine partie elle gonfle.

Technique humide

Dans une technique humide, comme son nom l’indique, on utilise de l’eau ou de l’encre. Imaginons qu’il s’agit d’un papier mince.  Comme on l’a dit, le papier va gondoler. Cela s’explique par le fait que le papier a un faible pouvoir d’absorption. Il est donc nécessaire pour ce genre de travaux, de recourir à un papier plus adapté. Il s’agit alors d’un papier épais à grammage élevé. Pour les aquarelles, le papier 300g est pris comme référence. Mais selon le dessinateur, si sa technique est encore plus humide, il vient qu’il faudrait même encore passer jusqu’à 640g.